Bienvenue en Morbihan, Bretagne sud

Quand la Ferme de Coueslé devient "lieu de transmission"...

Le 26 juillet 2013

La Ferme de Coueslé était un lieu de vie, de travail, d’habitation et elle devient un lieu de transmission, de fête et de culture. Cependant, on garde dans cet endroit un peu de son passé agricole par des thèmes forts, mis au jour lors de nos collectages.

Pour que le « nouveau Coueslé » ait du sens dans son histoire, dans son avenir, nous avons souhaité faire des va-et-vient entre le passé, et le futur de la ferme de Coueslé.

C’est dans cet esprit que nous avons repris les collectages des personnes ayant vécu, longtemps ou temporairement à la ferme afin de vous raconter comment l’on vivait dans cet espace avant, lorsqu’il était encore une ferme et imaginer la suite de sa vie en tant qu’outil festif et culturel qu’il va devenir :

Ce lieu sera toujours voué à accueillir du monde comme au temps d’Odette où vivaient à laferme, des commis, des cousines de Nantes, des bonnes, ses frères ; ou à l’époque de Paul, où les voisins, des jeunes de la communes, la famille comme la tante Marcelline, les commis, … venaient également régulièrement à la ferme.

Il ne faut pas non plus oublier qu’au moment des « corvées », battages, arrachage de pommes de terre, tuerie de cochons, … se réunissaient à la ferme toutes les fermes voisines : la ferme du château, les Championnais, Hinlé, la Veneraie, la Pommerais, la Cheminerie.

Lorsque l’on analyse les données des recensements de 1836 à 1909 concernant la ferme de Coueslé, on se rend compte qu’en moyenne le nombre de personnes présentes sur la ferme est de 14. En 1881, on ne compte pas moins de 21 personnes vivant à Coueslé !

Ce lieu a été et restera un lieu convivial accueillant des réunions, de familles, d’amis, des spectateurs pour des concerts, des festivités diverses.
La cuisine était le lieu central de la ferme : on s’y retrouvait, on y mangeait, on s’y lavait dansl’évier en pierre, on y dormait même. Ce lieu restera aussi au centre du « nouveau Coueslé » ; car lors de mariages, fêtes de famille, festivals, la cuisine et le repas resteront un lien entre les différents invités.

La ferme étant aussi un lieu de production maraîchère, la cuisine était également hier synonyme de bonne nourriture ; elle gardera demain cette « consonance » avec l’accueil de l’AMAP, d’ateliers culinaires, peut-être la fabrication de pain dans le four à pain etc...

La consultation des archives, l’écoute des collectages oraux permettent de se rendre compte de tous les savoir-faire liés à la vie quotidienne et à l’agriculture, présents à la ferme. Pour que perdure la transmission des savoir- faire, le site accueillera différents ateliers : apiculture (10 ruches sont recensées à la ferme en 1841), greffage...

L’eau est omniprésente autour de la ferme de Coueslé et du travail : Odette et Paul nous parlent de la mare à Rouxel (mare de la ferme du château), de la mare devant la ferme de Coueslé où les bêtes venaient boire, du puits, du lavoir et de la fontaine, des champs humides baptisés les « Noë Gates »,...

Aujourd’hui l’eau est remise en valeur : les étangs attirent chaque saison de nombreux pêcheurs, de nombreux promeneurs ; une mare va être reconstituée sur le site près des fameux « Noë Gates » par le CPIE de St Just.

L’arbre est un thème fort dans la commune et sur ce site : la présence de l’allée d’arbres, d’atelier de greffage à Coueslé… On sait aujourd’hui que le parcelle sur laquelle on a construit la ferme, était une châtaigneraie ; l’année dernière, on a replanté sur le site de Coueslé une nouvelle châtaigneraie…
et coincidence amusante, notre commune a la forme d’un arbre...

Elle s’inscrit naturellement dans un dispositif Agenda 21, dans lequel elle s’engage à : préserver, valoriser les espaces boisés communaux.

La ferme gardera également comme elle l’a fait durant ces dernières décennies son attribution de lieu festif, ces manifestations qui ont vu naître à Allaire et aux environs, une jeunesse tournée vers une culture musicale pointue et ouverte. Et grâce à qui on passe des bœufs de traits aux bœufs musicaux… de la batterie comme aire à battre à la batterie musicale !

Les choses ne sont jamais qu’une continuité...

Le Groupement Culturel Breton des Pays de Vilaine


La Ferme en cours de réhabilitation

Le four à pain va reprendre du service


Vivre à Allaire n°60 Octobre 2017

Bulletin Municipal d’Allaire SOUSTITRE

Actualités

à Allaire

Agenda

des manifestations

A LA UNE

VIE MUNICIPALE

ALLAIRE DECOUVERTE

PRATIQUE

LOISIRS